l'arrivée d'un second enfant ou bienvenue les chamboulements

 

014.JPG

 

Si tu me lis de temps en temps, tu dois savoir que nous accueillons un p’tit Hibou depuis presque bientôt 5 mois. Notre famille est donc composée de P’tit Grand Lapin (presque 32 mois), Petit Hibou (presque 5 mois), Mum des petits lapinous (presque 29 ans) et le Zhom (34 ans et demie ;-). Tu as vu, je suis précise !

Si tu me connais, alors tu sais que j’ESSAIE dans le meilleur des cas, de pratiquer l’écoute active, la reformulation parfois, et l’expression des émotions…

Lorsque j’étais enceinte, beaucoup de personnes m’ont parlé de la jalousie entre frères et sœurs, que les conflits étaient récurrents et que les enfants entre eux pouvaient être terribles entre eux tant physiquement que verbalement (je te frappe, je t’insulte…).

J’ai donc essayé préparé la venue de notre petit deuz en commençant à lire par ci par là, me disant que si je préparais au mieux notre ainé,il en souffrirait le moins possible et cela passerait comme une lettre à la poste. Hum, hum, j’y ai cru. mais cela ne s'est pas passé comme prévu

La fratrie c’est un défi supplémentaire de parents, mais selon ce que j’entends autour de moi, c’est une des plus grandes difficultés.

Pendant tout ce petit travail d’accompagnement que nous faisions avec Petit Grand Lapin, les gens lui demandait ; « alors tu es content d’avoir un petit frère ?? », il est en effet, évident qu’il rêve d’avoir quelqu’un pour lui piquer sa place, le temps et les bras de ses parents. Par pitié, arrêtons de demander aux enfants s’ils sont contents. Je pense que si l’on demandait à la majorité des enfants notamment les aînés si ils sont heureux d’avoir un frère ou une sœur, je pense que beaucoup répondraient non, et préféreraient rester seuls….

2ème blague : «  ca va être super, tu pourras jouer avec ton petit frère ». Hum, hum m’enfin pas tout de suite car il sera trop petit et là on explique un peu le quotidien…. Les bras, les tétées, le sommeil, le portage. Et là apparemment cela devient tout de suite moins marrant.

 

A la maternité :

Petit Grand Lapin est entré dans la chambre et a fait comme si de rien n’était, il est monté sur le lit et a alors aperçu Ptit Hibou dans le berceau, l’a regardé et a dit : « papa, il est comme sur la photo ». En effet, Zhom avait pris le temps de lui montrer une photo.

Puis le retour à la maison.

Alors là accroche-toi bien parce que je vais t’en raconter des vertes et des pas mûres, des choses que je n’aurais même pas imaginé…

Rappelons le P’tit Grand Lapin a à peine 27 mois quand petit Hibou arrive.

Les objets volants identifiés arrivent dans le parc, dans le berceau genre Lego volants… Un jour, petit Grand Lapin envoie un emporte pièce dans le landau et blesse son frère à l’oreille (oreille gonflée). Les réveils et autres secouements de berceau sont toujours très agréables. Les cris ayant pour objectifs de faire pleurer bébé aussi.

Il lui mord le pied dans le bain et le lave à grandes eaux, à très grandes eaux et lui pique tous ses doudoux pour qu’il pleure.

La tétine de P’tit Hibou finit régulièrement dans le poêle à bois heureusement éteint… dans l’herbe, dans les cailloux juste pr le plaisir de lui enlever et de la jeter.

Et puis il a aussi de la maladresse, une main appuyé sur le ventre en voulant faire un câlin, une petite main trop serrée. Bref impossible de les laisser seuls 1 minutes sous peine de « représailles ».

Un soir après de nombreuses expressions de colères de P’tit Grand Lapin, dans son lit je lui dis que je le sens en colère et triste. Il acquiesce et je lui demande si cela est difficile depuis l’arrivée de P’tit Hibou, il me dit que oui, qu’il ne l’aime pas, qu’il en a marre, qu’il pleure tout le temps.  Je l’écoute, je reformule, P’tit Grand Lapin voudrait que P’tit Hibou reparte et qu’il soit seul avec nous ♥ Ca c’est dit !

Nous convenons alors de passer plus de temps tous les 2 et je m’engage à jouer avec lui quand P’tit Hibou dort plutôt que de vaquer aux occupations ménagères… je lui dis également que chaque fois qu’il en aura marre, qu’il me le dise.

A partir de ce jour, la soupape de la colère s’est désamorcée…. Et ca a fait du bien.

Nous n’avons jamais laissé passer un geste de violence mais avons toujours essayé d’accueillir l’émotion.

 

Maintenant nous avons un p’tit Grand Lapin qui verbalise plutôt que de frapper mais attention à ce que nous entendons…

J’aimerais jeter Aaron dans l’étang pour qu’il soit tout mouillé (ouf)

Je vais mettre Aaron dans le four et il va brûler (merci Hansel et Gretel chez la nounou)

Et plus récemment « je vais mettre Aaron sur la route et une voiture va l’écraser »….

« J’en ai marre d’Aaron »     « J’ai envie qu’il pleure ».

 

Dur dur d’entendre cela mais cela me paraît vital que P’tit Grand Lapin puisse exprimer sans qu’il se sente juger. Pourquoi ? Lisez ca :

IMAGINEZ que votre mari rentre du travail et vous dise : «  Chérie, tu es tellement formidable, la vie à tes cotés est belle, j’ai un cœur tellement grand et tellement d’amour à donner que je vais prendre une deuxième femme ». merci Anne-Sophie Thiry pr cet exemple

Comment vous sentez vous ? Comment allez-vous accueillir cette deuxième épouse ?

 

Je pense à cela à chaque fois que je sens mon aîné en difficulté, oui un bébé à pris sa place, il n’est plus l’exclusivité et c’est difficile. Il faut partager le temps, les bras, entendre les pleurs, rester parfois à l’intérieur parce que bébé boit, ne pas faire trop de bruit, être rythmer par un intrus.

Mes mots sont forts mais je pense qu’ils sont à la hauteur du ressenti de l’enfant.


N’oublions pas l’essentiel :

«  Toutes les émotions sont acceptables, tous les comportements ne le sont pas ».

Alors oui, parfois quand Petit Grand Lapin peut brusquer P’tit Hibou cela me met en colère et fait ressortir chez moi mon instinct de mère, de mammifère, de protectrice. A ce moment là, je m’exprime en Je : «  j’ai besoin de savoir que mes enfants sont en sécurité et faire mal n’est pas agréable du tout ».

« Si tu es en colère, tu peux aller frapper le canapé. » et parfois je l’aide à verbaliser «  tu aimerais que Aaron ne soit pas là ? » « Tu voudrais que l’on fasse quelque chose tous les 2 ? »

L’écoute pour moi, doit permettre à l’enfant d’exprimer une émotion, un ressenti sans qu’il ne se sente coupable de ce qu’il se passe en lui. L’accueillir là où il est, à l’instant où il est.

Je n’insiste JAMAIS sur l’amour. Non, Petit Grand Lapin n’est pas obligé d’aimer son frère, par contre il doit le respecter, ce sont les règles posées.

L’amour dans une fratrie n’est pas inconditionnel, ce n’est pas l’amour d’un parent à son enfant, c’est un amour qui se construit et je pense que la parentalité positive est un atout dans le sens où accepter son enfant comme il est, avec ses ressentis et ses difficultés, c’est lui permettre d’évoluer en respectant l’autre.

 

 

« Permettez leur de se détestez, vous leur apprendrez à s’aimer »   Haim GINOTT

 

 

2 livres que je conseille :

Jalousies et rivalités entre frères et soeurs - Comment venir à bout des conflits entre vos enfants Adele Faber, Elaine Mazlich

 

Relations frères-soeurs : Du conflit à la rencontre de Catherine Dumonteil-Kremer

 

 On essaie de faire au mieux, cela demande du temps, de la patience, de l’écoute… et vous comment ca se passe et quels outils magiques avez-vous ?

maman2loulous 18/07/2016 14:08

Nous allons bientôt y être confronté avec l'arrivée d'une petite soeur dans un mois maxi et l'on gardera tes "conseils" bien en mémoire et essaiera de les mettre en application ... car notre p'tit bout va avoir 2 ans donc on ne s'attend pas à ce que cela soit "facile" aussi ! Quant aux conseils pour le mettre dans le siège auto, y étant aussi confronté trèsss souvent, je vais tenter d'accepter sa colère ;-) En tout cas, j'apprécie beaucoup ta "façon d'écrire" et j'ai encore de nombreux articles à lire ! ! !

lafamilledeslapinsverts 24/12/2016 18:08

merci merci ! j'essaie d'écrire avec le ♥ et la raison !!
Je n’écris plus à cette adresse et vous invite à me suivre soit sur facebook,
Soit sur mon site http://www.magali-vonarbourg.com
En vous inscrivant à la newsletter, vous recevrez mensuellement des astuces ;-)
Bonne route sur la bienveillance

Marcus D 13/04/2015 16:36

Je trouve que ce genre de conflit est naturel pour un enfant qui voit l’arrivée d’un nouveau bébé dans la famille. Avec le temps, il commencera à aimer le nouveau membre.

Nathy 27/01/2015 11:37


Bravo pour tout ce que tu écris, en ce moment c'est un peu la crise chez moi, un grand loulou de 9 ans et un ptit doudou de 2 ans en pleine phase des 2 ans (donc beaucoup de colères pour tout et
n'importe quoi...)

En ce moment le grand dit qu'il n'aime plus son frère (c'est un peu la guerre entre les deux en ce moment, ça se tape, ça se pique les jouets, et aussi bien le grand que le petit, bref ils se
cherchent mutuellement) et je ne savais pas comment réagir de plus je sais que son frère il l'aime plus que tout, et là grace à toi j'ai ma réponse à comment réagir quand mon grand me dit "il
m'énerve Quentin je l'aime plus" "j'était mieux tout seul avant" 


merci pour ce blog 

Magaly 06/01/2015 14:09


merci aussi pour cet article, chez nous il y a une grosse différence d'âge ma fille a 8 ans et mon fils 16 mois mais je sens bien que depuis l'arrivée de son frère c'est difficile en plus de
gérer la séparation d'avec son papa. Ca me donne des pistes de réflexions, merci beaucoup

solen 04/07/2013 10:26


Voilà je prend le temps de me poser pour commenter...


Mes filles ont le même écart que tes garçons. Depuis quelques mois tout est plus simple (et plus bruyant aussi), elles jouent ensemble et développent une complicité adorable, même si la mini
n'écoute pas les ordres de la grande. Depuis le début, Servane est en adoration devant sa grande soeur, mais le contraire n'était pas du tout automatique.


Dès le début nous avons dit à Margot qu'elle n'avait pas l'obligation d'aimer sa soeur, mais qu'en aucun cas elle ne devait lui faire du mal.Elle aussi voulait jeter sa soeur... Le livre dont je
t'ai parlé l'a bien aidé, il ui a permis de s'identifier au petit tétard.


Les débuts ont été très durs pour elle, mais mon congé parental l'a bien aidé et puis la rentrée scolaire aussi. Les premiers temps à l'école, elle sortait tout son "venin" dès la fin de la
classe, nous avons été endifficulté deux mois, puis elle a grandit, sa soeur aussi et tout s'est apaisé.


Aujourd'hui elles s'adorent, leurs premiers calins le matin sont l'une pour l'autre. Elles savent aussi très bien se disputer, servane crie beaucoup, il faut se faire entendre face à une petite
grande soeur qui ne veut pas laisser de place...


Nous avons aussi beaucoup privilégier les activités en tete à tête, margot n'a pas raté de séances des bébés nageurs malgré le rythme des débuts, je profitais de la tétée pour lui lire des
histoires, l'un de nous emmenait la grande seule au parc, ça permettait à servane aussi d'avoir du temps de qualité. Car parfois je me suis dit qu'en voulant entourer Margot, c'était Servane que
l'on délaissait...


Voilà, le temps fait son oeuvre. Je pense qu'avoir des enfants avec peu d'écart demande une année de rodage, le temps que le petit grand devienne juste le grand... Finalement ce n'est pas simple
pour un bébé d'accueillir un nourisson.

Magali VA © 2016 -  Hébergé par Overblog